Accueil > ? Painting > "Au commencement, il y a presque rien, un...

"Au commencement, il y a presque rien, un...

"Au commencement, il y a presque rien, un souvenir, une photo, une vague impression. Puis vient le face à face avec la toile où se succèdent des moments de frénésie, de doute, de tatônnement, d’euphorie."
Valérie Forest peint au gré des voyages, des rencontres, de ce qui la touche. Elle se saisit de ce qui parait être un détail et pousse d’exploration jusqu’à ses limites.
Au rythme des séries (dripping, monochrome,urbain), la tension entre ce qui se perçoit d’emblée et de ce qui émerge subtilement apparait comme le point commun de toutes ses toiles.
Une succession de gestes : frotter, brosser, racler ... accomplis sur les couches successives de matières, laisse émerger le dialogue entre profondeur et surface.
L’assemblage des textures collectées fait sens.
Valérie Forest peint à l’instinct. Elle est fortement attachée au processus d’exploration qui nourrit son élan créatif.
A travers le prisme de sa sensibilité, on est confronté tour à tour à la poésie, à la délicatesse ou au poids du monde.
Elle nous invite à la curiosité, à regarder autrement. La matière est intense, très présente.
La couleur est riche. L’ensemble forme une composition homogène caractéristique du travail de l’artiste.

Pour sa dernière série, elle plonge dans l’univers du street art.
Les toiles sont foisonnantes, le style est vif, brut, incisif. Collages, peinture, matières se répondent.

On se laisse attraper par ces instantanés de vie.